Hermione Granger, le féminisme dans Harry Potter ses origines, son rôle et son avenir juste

Bien que les rôles de héros et d’anti-héros de la saga Harry Potter soient attribués à deux hommes, respectivement Harry et Voldemort, J.K. Rowling a voulu consacrer une place aux femmes dans ses livres. Elle nous montre ainsi que même si le protagoniste est Harry, le fil de l’histoire n’est pas toujours entre les mains des hommes ou des enfants. Aujourd’hui, nous allons parler d’Hermione Granger, mais il existe de nombreuses héroïnes dans cette saga.

Rowling ne nous présente pas seulement des héroïnes féminines, mais aussi de terribles antagonistes comme Bellatrix Lestrange, l’amante folle et éternelle du Seigneur des Ténèbres, capable de semer le chaos et la terreur, de tuer sans scrupule quiconque se met en travers de ses sombres plans.

Pourtant, il existe quelqu’un d’encore plus détesté que Voldemort lui-même. Nous parlons de Dolores Umbridge, un véritable tyran au service du ministère de la Magie. Elle est l’incarnation de l’abus de pouvoir, de la dictature, de l’ambition et du mal immotivé.

Chacun de ces personnages mérite un examen approfondi, mais le personnage qui se distingue entre tous est Hermione Granger, qui est devenue une nouvelle icône du féminisme, tout comme Emma Watson, l’actrice qui donne vie au personnage dans les films.

Nous l’avons vue grandir, changer et se transformer en un pilier fondamental sans lequel Harry et Ron n’auraient certainement pas survécu dans le premier livre.

Hermione Granger, J.K. Rowiling et ses origines

Il est facile de trouver des parallèles entre les personnages de la saga et l’auteur Harry et Rowling sont nés le même jour et le patronus d’Hermione Granger est un ragondin, l’animal préféré de l’écrivain. Le patronus est un sort que l’on conjure en prononçant l’Expecto Patronum, qui sert à éloigner les Détraqueurs, mais fait aussi office de messager.

Les Détraqueurs sont des créatures suceuses d’âme, qui projettent des ombres sur tout ce qu’elles rencontrent. Lorsque vous êtes près d’eux, les souvenirs les plus tristes vous reviennent en mémoire, ainsi que les pensées négatives, ce qui rend tout le monde vulnérable.

Pour les créer, Rowling s’est inspirée de la dépression dont elle a souffert et a décidé de concevoir des sorts puissants pour les conjurer. Pour conjurer ces malédictions, le sorcier ou la sorcière doit concentrer toute son énergie sur des souvenirs positifs, sur des moments qui peuvent vaincre la tristesse évoquée par les démonteurs.

Si le sort est lancé correctement, une lumière intense sortira de la baguette et celle-ci prendra l’apparence d’un animal. Chaque patronus ayant sa propre signification, Rowling a décidé de donner à Hermione un ragondin pour créer un lien entre eux deux. Le patronus de Ron est un terrier Jack Russell, une race de chien célèbre pour sa tendance à poursuivre et à chasser les ragondins.

Le Nutria est associé à l’énergie féminine, aux émotions et à l’empathie. Hermione est l’un des personnages les plus empathiques de tout l’univers de Harry Potter. C’est le personnage qui se préoccupe le plus du sort des elfes de maison, créatures asservies par les humains et qui ne peuvent être libérées que si leur maître leur donne un vêtement à porter.

Même les personnages les plus sages ne peuvent éprouver de l’empathie pour ces créatures. Même Poudlard abrite des elfes de maison qui travaillent dans la cuisine. Hermione Granger fonde sa propre association caritative pour les libérer de l’esclavage et coud des vêtements pour eux afin de les libérer.

De cette façon, il devient évident que l’ami de Harry se soucie de toutes les créatures du monde des sorciers, de l’injustice et de l’inégalité.

Elle a elle-même fait l’expérience des effets de la discrimination et des préjugés. Elle est la fille de deux Moldus (mi-sorciers, mi-humains) et a donc subi des brimades et des insultes de la part de certains de ses camarades de classe de Poudlard qui la considèrent comme une “demi-sang”.

Le rôle d’Hermione dans la saga

Hermione Granger est présente dans tous les événements importants de la saga. Son rôle est fondamental. Dès le premier livre, nous percevons sa vibrante intelligence, de plus grâce à sa soif de connaissance, elle est capable de trouver des solutions à toute adversité qui se présente. Sa capacité à voir clair, même dans les situations les plus sombres, lui permettra de résoudre toute énigme, tout problème.

Dans le dernier livre, c’est elle qui fait le pire des sacrifices, montrant qu’elle a des idéaux clairs et un profond courage. La guerre est sur le point de commencer, les endroits où elle a grandi ne sont plus sûrs. Hermione craint que les Mangemorts ne fassent du mal à sa famille, alors elle efface la mémoire de ses parents, leur faisant croire qu’elle n’a jamais eu de fille. Elle ne sait pas si un jour elle pourra briser le sort et restaurer leur mémoire.

Dans le même temps, il aurait été impossible pour Harry et Ron de survivre à leur fuite sans l’aide d’Hermione, qui avait prévu l’approche des temps difficiles, raison pour laquelle elle a décidé de s’équiper d’une tente de camping et d’une foule d’objets susceptibles de les aider.

Cependant, Hermione n’est pas parfaite non plus et, bien qu’elle n’accorde pas d’importance particulière à son apparence physique, elle est très peu sûre d’elle et formule un sort pour rétrécir ses dents, qui sont trop grandes et font l’objet de moqueries. Elle ressent également de la jalousie lorsque Ron entame une relation avec Lavande et agit de manière irrationnelle.

D’autre part, Rowiling voulait qu’Hermione Granger soit un miroir sur lequel se refléter, un modèle pour les filles ; toutes les filles, à certains moments, se sentent peu sûres d’elles, mais finissent par retrouver leur chemin.

Pour cette raison, elle a introduit une petite histoire d’amour et quelques insécurités dans le développement du personnage pour le rendre plus réel, plus imparfait. Hermione apprendra à s’accepter, à rester fidèle à ses idéaux, peu importe ce que pensent les autres.

Un avenir plus juste !

19 ans plus tard, Hermione est la seule du trio principal à avoir terminé ses études et à être devenue ministre de la magie, un poste qui correspond à celui de Premier ministre dans le monde moldu.

Elle est mariée à Ron, avec qui elle a deux enfants : Rose et Hugo Granger-Weasley, ce double nom de famille n’est pas présent chez les enfants des autres personnages, comme Harry ou Drago Malefoy.

Nous ne savons pas pourquoi le nom de famille Granger est placé en premier, mais probablement seulement par ordre alphabétique. Pourtant, elle montre, aussi insignifiant que cela puisse paraître en apparence, que tout changement, aussi petit soit-il, est important pour construire un monde meilleur.

Les deux noms de famille, reliés par un trait d’union, sont des exemples d’une relation égalitaire, par opposition à la tradition anglaise, dans laquelle la femme prend le nom de famille de son mari et les enfants n’auront qu’un seul nom de famille, qui est celui du père.

L’armée de Dumbledore formée par Hermione Granger

Pendant son séjour à Poudlard, Hermione fait preuve d’un fort leadership. Elle forme l’Armée de Dumbledore pour que les élèves puissent apprendre à se défendre face à l’interdiction faite par Umbridge d’enseigner la défense contre les arts sombres.

Son souci de l’égalité des droits et sa sensibilité à l’égard de tous les êtres vivants nous font penser qu’avec elle à la tête du ministère, des temps meilleurs attendent le monde de la magie, des temps pleins de changements, mais surtout plus équitables et plus justes pour tous.

Malgré l’impureté de son sang, elle parvient à démontrer qu’avec de l’engagement tout est possible, en surmontant une origine qui la pénalise à bien des égards. Hermione devient un bon exemple pour les femmes, les jeunes et les filles qui s’apprêtent à lire la saga. Elle va à l’encontre du stéréotype de la femme sentimentale et ouvre la porte à l’égalité.